Première semaine…

Fin de ma première semaine de stage, veille de la deuxième semaine…

Cette semaine a été… bof… bien, puis… bof.
On a commencé notre premier stage mardi, au retour des vacances de la Toussaint. Moi j’ai été affectée dans une petite section tout près de chez moi.

Au tout début, quand j’ai envisagé d’exercer ce métier, j’ai voulu la maternelle, parce que ce sont les tout-petits qui m’intéressaient. A la limite, si j’avais pu travailler avec des bébés, ça aurait été le top du top!
Après mes 2 années de Master, un peu avant que j’échoue au concours pour la première fois, quand je m’imaginais en poste l’année d’après, je voulais absolument éviter la maternelle, parce que, contrairement aux autres qui avaient pu expérimenter tous les cycles, moi, va savoir pourquoi, je n’ai jamais été envoyée en stage en maternelle.

Pour cette année de stages, on sait qu’on sera affectés dans les 3 cycles.
(cycle 1 = maternelle; cycle 2 = CP, CE1; cycle 3 = CE2, CM1 et CM2 – ça c’est encore jusqu’à cette année; l’année prochaine le CE2 va passer en cycle 2)
Du coup, j’avais souhaité tomber en maternelle pour ce premier stage, et pouvoir en être débarrassée après! Ma prière a été exaucée!… Et puis je me suis dit que finalement ce serait peut-être une très jolie expérience…

Mardi, donc, la journée s’est très bien passée. J’ai fait avec les enfants à peu près tout ce que j’avais prévu. Ils étaient assez agréables, tout en restant des enfants de 3 ans, qui commencent leur scolarité.

Mercredi a été un tout autre scénario. Je me suis retrouvée avec des élèves très agités, incapables de se calmer pour que je puisse leur expliquer quoi faire, 2-3 petits qui se battaient sans raison apparente, comme si c’était un jeu… Je me suis retrouvée à devoir arrêter certaines activités parce que les enfants n’étaient pas du tout concentrés et faisaient n’importe quoi, et à devoir jouer les gendarmes toute la journée!
Cette matinée de mercredi a aussi été le jour des « règlements de comptes ». J’avoue que j’avais été un peu maladroite avec les ATSEM (il y en a 2 dans ma classe, parce que c’est la classe de la directrice), en ne les impliquant pratiquement pas dans les activités (parce que je ne savais pas comment agir avec elle, et que je pensais pouvoir tout gérer!!). A l’initiative de la directrice (qui a senti un malaise), les choses ont été mises à plat.

Jeudi, ça allait beaucoup mieux avec les ATSEM. Par contre, toujours le même problème avec les enfants.
On m’a dit qu’ils me testent… Je m’attendais à ça le premier jour! Mais pas le 2e jour, avec une première journée aussi bien!!
Le problème c’est que je ne suis pas du tout coulante avec eux!!! J’ai toujours dit que je n’admettais pas que des enfants me manquent de respect et fassent n’importe quoi de mon autorité!! Je me rappelle les stages que j’ai fait en CE2 et CM1… Je n’ai jamais eu de problèmes de comportement! Bien sûr, les enfants n’étaient pas idéaux, donc il y a eu des choses, mais rien que je n’aie su gérer en remettant l’enfant à sa place!!

Là… je ne sais pas… je ne comprends pas bien ce qui se passe. Je ne doute pas de mes compétences… Est-ce qu’une telle agitation et un tel manque de concentration est la spécificité des enfants de 3 ans? C’est vrai qu’ils entrent tout juste à l’école…

Purée! Vendredi j’ai poussé de ces cris! J’en avais même mal à la gorge en fin de matinée! J’ai pensé à ma sœur, parce qu’elle crie beaucoup sur ses enfants et que je lui ai déjà dit que ça ne sert à rien, les enfants sont plus saoulés qu’autre chose, d’entendre toujours les mêmes choses sur ce même ton… Oui mais éduquer 2 enfants et essayer d’en tenir 23 en même temps, ça n’a rien à voir!! Surtout quand l’éducation des parents est un peu défaillante et que les possibilités en matière de punitions sont restreintes (très restreintes, de plus en plus – ce monde part à vau-l’eau). (Oui, on parle d’enfants de 3 ans! Mais si vous les voyiez!! Et puis une éducation ne se fait pas sans punitions! Ça se saurait!)

Ça fait bien longtemps que je me dis que je serai une maman « Super Nanny », celle qui corrige sans taper. Mais ça, tu y arrives quand tu prends les choses en main dès le début, et puis que tu as 3 enfants à gérer. Essaie de te faire obéir par 23 élèves quand, dans le groupe, il y a 5 têtes brûlées qui te défient sans cesse.
Dieu merci, j’arrive à me retenir… mais ça leur ferait du bien que ma main papillonne un peu.

Je pense être visitée demain, puisque c’est le jour où mon maître formateur est libéré de sa classe. J’en discuterai avec lui, il me dira si tout ça est normal et ce que je peux faire…

Publicités
Catégories : Histoires de PE | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

La parole est à toi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :