Question de socialisation…

L’histoire se passe il y a deux jours…

J’ai cours à l’ESPE (anciennement IUFM). Je me gare et je prends le chemin de l’école. Une autre stagiaire, de mon groupe (on est 3 groupes de stagiaires) arrive pratiquement en même temps que moi, quitte sa voiture en même temps que moi et prend, évidemment, le même chemin que moi. Je lui dis un « bonjour » souriant (comme j’aime les faire). Elle m’expédie un « bonjour » que j’interprète comme un « oui, bonjour, c’est bon, n’essaie pas de t’introduire plus dans mon espace vital » (je précise qu’à ce moment-là, ça ne fait que 4 jours qu’on est ensemble en cours, à raison de 2h par jour – oui, encore un peu en vacances – parce qu’on a commencé l’année scolaire en classes). A ce moment-là, je suis légèrement plus avancée qu’elle sur le chemin. Je décide de ralentir un peu, en me disant qu’on va faire la route ensemble, qu’on va discuter un peu, puisqu’on va exactement au même endroit. Logique. La dame (oui, une dame, d’au moins 45 ans, selon moi) pique un sprint (marche rapide) et me laisse en arrière. Moi, un peu déçue… comprends pas trop ce qui vient de se passer. Pourquoi elle me fuit? C’est quoi cette mentalité? Bon ben je continue ma route tranquillement, en revisionnant mentalement ce qui vient de se passer. Un peu plus loin, je tombe sur une autre collègue de mon groupe, avec qui j’ai l’habitude de discuter. Encore un peu plus loin, on rejoint une autre fille du groupe, avec qui on fait la route.

Arrivée presqu’au niveau de la salle de cours, apparaît devant mes yeux… un truc… un truc que je ne comprends pas au premier abord… un truc qui me choque: réunis, en train de discuter, certains assis sur un banc, les autres debout à côté, un groupe d’une quinzaine de stagiaires… blancs… tous blancs… Et parmi eux, la fuyarde de tout à l’heure.

Je suis choquée! Je ne comprends pas. Je ne m’attendais pas à ça. Je n’ai pas l’habitude de voir ce genre de choses. Le fait est que dans mon groupe, on est une trentaine de stagiaires, à peu près moitié blancs, moitié noirs. Et là, ils étaient quasiment tous réunis, seuls, entre eux.

Je me rappelle avoir pu observer ce phénomène au lycée. Pendant les récréations, ils avaient toujours leur coin, et ils se réunissaient entre amis. Certainement pas tous les élèves blancs du lycée, mais un bon petit groupe. Et puis il faut dire qu’il y avait quand même quelques noirs dans le groupe.

Mais alors là… je te promets que j’ai été choquée!

Pendant le cours qu’on a eu ce matin-là, l’enseignante nous a demandé de faire connaissance par binôme, suivant des points à discuter. Il se trouve que c’est la madame qui m’avait fuie quelques minutes plus tôt qui s’était retrouvée assise près de moi (sûrement parce qu’elle n’a pas trouvé d’autre place dans la zone où elle voulait s’asseoir). J’ai trouvé la situation assez comique… On a fait l’exercice demandé. Et en attendant que les autres terminent, je me suis autorisée à lui poser des questions sur son parcours professionnel. Finalement on a bien discuté, mais je me demande si elle aurait fait cet effort si je n’avais pas fait le premier pas.

A la fin du cours, ma binôme de connaissance, en passant devant moi, m’a souhaité un bon weekend (avec le sourire). Ça m’a fait plaisir. Je suis un être social, j’ai besoin de créer du lien, moi.

En ressortant de l’école, avec 2 copines, on est encore tombées sur ce groupe de stagiaire blancs. Tous. Encore.

Alors je me pose des questions! C’est quoi ce truc??? Ça signifie quoi??

Vous êtes des adultes! Et des professeurs des écoles (stagiaires, ok, mais professeurs quand même!). Comment voulez-vous enseigner la tolérance, l’acceptation de l’autre, l’acceptation des différences,  si vous-mêmes restez entre vous?? Ça n’a pas de sens!

On ne me fera pas croire qu’il s’agit d’un groupe d’affinités! Un groupe de 15 personnes? J’en doute fortement!

J’en ai discuté avec quelqu’un qui vit en métropole, pour savoir si elle avait déjà observé le phénomène inverse là-bas. Elle m’a dit que c’était peut être une appréhension de la différence, une réaction par rapport à la mauvaise publicité qui est faite de l’île en métropole… Oui mais! Si tu as peur, ne viens pas!! Si tu as suffisamment de cran pour venir, c’est normal que tu socialises un minimum avec les locaux, non? Et quand je parle de minimum, je ne parle pas de faire semblant! En plus, je serais prête à parier que la plupart sont là depuis quelques années.

Pour moi, il ne s’agit pas de racisme, mais d’un profond désintérêt. Et je trouve ça dommage. Triste, décevant, navrant.

J’ai vraiment été choquée! (au cas où tu ne l’aurais pas compris). Je ne comprends pas ce genre d’attitude.
Mais je veux bien croire qu’ils ne sont pas uniquement à blâmer, qu’il y a quelque chose qui m’échappe…
Si quelqu’un a une hypothèse d’explication de la situation, je suis preneuse!!

Publicités
Catégories : Histoires de PE, Ma vie à moi, Société | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

La parole est à toi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :