Amitié…

Tu nais. Et si tu es bien né, parmi les bonnes personnes, ta famille est une valeur sûre; elle se compose de ceux qui ne te laisseront jamais tomber, quelles que puissent être tes erreurs, ton caractère ou tes choix.

Oui, mais l’Homme est un être social… Alors, au-delà de ta famille, tu voudras rencontrer du monde et te faire des amis.

Tu vas être déçu une fois, deux fois, trois fois… Et puis tu vas te lasser de ce genre de relations décevantes, ton cœur n’étant pas à toute épreuve. Tu vas dresser un mur protecteur autour de toi, que personne n’aura le droit d’essayer de franchir.

Oui, mais les relations superficielles, ça va un moment, tu vas te sentir un peu seul… Alors tu vas briser ce mur, et le démonter, pierre après pierre. Ça mettra le temps qu’il faudra. Tu en arriveras à vouloir refaire confiance et tu seras déçu une fois de plus.

Tu te poseras deux minutes, essaieras de comprendre pourquoi ça ne va pas. Tu te demanderas si ce n’est pas toi le problème. Parce que tout le monde ne peut pas être mauvais. Tu n’y réfléchiras pas trop longtemps parce que ça te fera mal. Tu essaieras de rebâtir ce mur, maintenant en ruines à tes pieds… Mais ton profond désir d’être aimé t’en empêchera.

Alors tu tireras simplement leçon de tes expériences passées et laisseras une personne approcher. Tu te méfieras au début, mais elle saura gagner ta confiance. Cette fois, tu bénéficieras de ce après quoi tu soupirais tout ce temps: une personne qui te correspond, une amitié sincère, une personne bienveillante, à qui tu puisses te confier, qui ne te trahisse pas.

Bien sûr, même cette personne te décevra! Après tout, elle n’est pas parfaite; tout comme toi. Alors tu lui pardonneras (ou admettras ta mauvaise réaction), et votre amitié repartira de plus belle, pour le meilleur et, je te le souhaite, également pour le moins bon.

Les relations amicales sont parfois des choses tellement compliquées à gérer… Entre peur de blesser, peur de se faire juger, peur d’élever l’autre au risque de s’abaisser, et orgueil… Mais ce qui est beau, c’est effectivement de dépasser ces peurs et de mettre de côté son orgueil pour bénéficier d’une relation authentique, qui n’aurait rien à envier à aucune autre. Se sentir parfaitement à l’aise avec celui que l’on appelle « ami », au point de lui confier des choses qu’on ne confierait à personne d’autre, sans risque de se faire juger. Parler en toute vérité à un ami sans risque que celui-ci réagisse mal, pensant qu’on lui veut autre chose que du bien…

Et quand on vit ce genre de relations, nul besoin d’avoir 200 « amis » (ou les mille et quelques « amis » facebook correspondant – vive le progrès!). Un ou deux feront très bien l’affaire. La qualité plutôt que la quantité. Dans ce domaine, la priorité est bien celle-là.

Publicités
Catégories : Inclassable | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

La parole est à toi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :