Matinée de folie…

Si tu as un peu de temps, aujourd’hui, je t’ai écrit le premier tome de mon oeuvre… (longue lecture en perspective)

Ce matin, c’était ma matinée « sortie ». Je devais acheter du shampooing, du gel pour les cheveux, du lait coiffant, une brosse à cheveux, du lait pour le corps. Je devais aussi passer au rectorat, vider mes poubelles dans des poubelles de tri et faire des courses…

Cette journée a commencé vers 7h30; je me suis levée avec l’intention de partir à 9h au plus tard, voire 8h30 si possible (suffisamment tôt pour pouvoir regarder Motus à 11h)… et pendant une heure, je me la suis joué « Comment perdre du temps efficacement? ». J’ai un peu guetté mes chiens parce qu’un des deux aboyait après le chien des voisins…

Ce chien (le mien) souffre d’un complexe d’amitié: tous les chiens qu’il voit doivent devenir ses amis, alors assez régulièrement, il fait ch*** le monde en poussant des cris insupportables vers ces êtres après lesquels son coeur soupire. Le chien des voisins n’étant pas souvent libre, ce matin était « the time to be », the time to se pavaner devant mon chien et le faire réagir!

… j’ai traqué les pellicules sur mon crâne et les points noirs sur mon visage, sauvé mon chats d’une attaques de chiens (les 2 miens), re-traqué les points noirs. Je n’ai pas vu à quel moment le temps a filé… il était déjà 8h25 alors que je prévoyais de partir à 8h30. J’étais encore en pyjama, je n’avais pas déjeuné. Je me suis habillée en vitesse, coiffée, maquillée, j’ai attrapé un paquet de biscuits, embarqué mes ordures dans le coffre et je suis partie. Il était 9h02.

Arrivée au rectorat, le monsieur de l’accueil m’envoie au secrétariat. Une connaissance m’a dit qu’ils cherchent un prof de français remplaçant dans le collège où elle-même est prof de français; elle m’a conseillé d’aller voir au rectorat si je pouvais y être affectée… La secrétaire m’a dit qu’il fallait refaire une lettre de motivation (j’avais déjà envoyé un dossier en début d’année scolaire pour enseigner les maths). Je m’en vais lui imprimer ça pour revenir.

J’arrive chez moi, j’allume mon pc et réalise que je ne pourrai pas imprimer la lettre parce que je n’ai pas réussi à installer l’imprimante sur mon pc!! J’appelle ma maman au secours! Je ne veux pas être rentrée pour rien, il faut qu’elle me donne son mot de passe pour pouvoir utiliser son pc!! Elle coopère… J’allume l’imprimante, je modifie la lettre que j’ai envoyée il y a quelques mois, j’allume le pc de maman (qui mets une éternité à être opérationnel); je suis multitâche. Lettre prête, je la mets sur une clé USB, je transfère sur le pc de maman, j’imprime. La feuille part de travers, obligée de la tirer pour l’enlever; texte nickel mais feuille bien froissée. 2e essai; la feuille part bien droite. J’éteins le pc de maman. Je le ramène à sa place et je reviens ranger mes affaires et là je vois ce que j’ai imprimé… Devine! Lettre parfaite en haut, un peu bof au milieu, illisible en bas! Plus d’encre noir??? Le temps de rallumer le pc de maman (encore une éternité), je ré-imprime. Même problème: pas d’encre. C’est un complot??? Non mais franchement, tu crois que j’ai du temps à perdre??? Je ne veux pas être rentrée pour rien!!! J’essaie un bleu très foncé… et là… ça marche! Bravo! Top maline la fille! Au final, le bleu est sorti un peu plus clair que prévu, mais tant pis!

Je repars vers le rectorat. Devant la maison, je croise mon papa qui arrive. Je lui dit, comme ça, parce que j’y pense, qu’il me semble que mes 4 roues sont sous-gonflées. Il y a plusieurs jours, il me semble que j’avais regardé dans la pénombre (ou trop rapidement). Je devais regarder à nouveau mais j’ai oublié. Mon papa qui se fâche devant une des roues en grand danger (« elle touche presque par-terre », qu’il a dit); moi qui commence aussi à m’énerver parce que « ok, c’est bon, j’avais oublié! », que je suis fatiguée, qu’il est déjà 9h55 (ça fait pratiquement 1h que je suis partie et j’ai rien foutu). Je suis tentée, surtout qu’il a l’air de dire que le pneu ne tiendra pas, de ranger la voiture et de rester chez moi… Il me propose de m’accompagner pour gonfler les pneus. On s’en va, lui devant moi, mais avec toutes ces voitures sur la route (et lui qui m’avait parler d’une station en particulier), je le perds de vue. Je crois qu’il a pris la route A, je me demande pourquoi il n’a pas pris la route B, mais je le suis (que je pense)… Un peu plus loin, il m’appelle et me dit qu’il a pris la route C (pour une autre station). Je commence à m’énerver toute seule dans ma voiture. Je me demande pourquoi je suis sortie aujourd’hui, pourquoi je n’ai pas appelé avant d’aller au rectorat… J’ai envie de pleurer (d’énervement). Il faut que je me calme. Je cherche un chant dans ma playlist et je commence à chanter. Encore à fleur de peau, je me calme petit à petit. Je rejoins mon papa près de la station en me rappelant  l’adage « ne jamais blâmer une contrariété ». Il vérifie la pression des pneus et regonfle celle qu’il faut. Il est 10h30 (« Motus, on ne se verra pas aujourd’hui! »). Un peu dégoûtée qu’il soit aussi tard (quand je pense que je suis partie de chez moi il y a 1h30), mais mes roues sont gonflées (merci papa chéri!).

Direction le rectorat. L’affaire est vite expédiée: je fais tamponner ma lettre au premier étage, je la ramène à la secrétaire au rez-de-chaussée et je m’en vais. 5 min pour jeter mes ordures et je prends le chemin du centre-ville pour mes achats.

Première boutique de produits pour cheveux. Je trouve mon lait coiffant, mon gel à l’aloe vera et un peigne fin (pas prévu). Première pharmacie: pas mon shampooing. Deuxième boutique: brosse à cheveux. Deuxième pharmacie: pas mon shampooing. Magasin de chaussures: un super modèle mais pas ma taille dans la couleur que je veux. Troisième pharmacie: pas mon shampooing. Quatrième pharmacie: mon shampooing! Youhouuu! Je retourne vers ma voiture, épuisée, avec un sachet qui se déchire et que je suis obligée de serrer contre moi pour ne rien perdre. Presque 10 min de trajet à pied pour arriver à la voiture. Je suis épuisée! Le supermarché ne me verra pas aujourd’hui, courses, il n’y aura pas aujourd’hui! Finalement, j’arrive chez moi vers 12h30… 3h30 pour régler mes petites affaires… J’ai battu des records… J’espère ne jamais reproduire cet exploi!

Publicités
Catégories : Ma vie à moi | Étiquettes : , , , , , | 7 Commentaires

Navigation des articles

7 réflexions sur “Matinée de folie…

  1. quelle journée !

  2. J’aime cette écriture vivante … j’aimerais bien savoir comment a été l’après-midi 😉
    Rachel

  3. Merci pour le compliment 🙂
    L’après-midi a été beaucoup plus calme… Je l’ai passé tranquillement à jongler entre mon pc et la télé… jusqu’à l’heure de mon cours à 17h30… cours que j’ai failli annuler d’ailleurs, j’étais encore fatiguée de la matinée!

  4. Après une telle matinée, on peut se contenter d’une bonne sieste pour meubler l’après midi.

  5. Vanessa

    Je suis en train de parcours ton blog et j’aime beaucoup ta manière d’écrire. Tu as vraiment une belle plume.

    Vanessa G

La parole est à toi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :