Profession professeur des écoles?

Dans tout pile une semaine, j’aurai un premier rendez-vous avec mon destin. Jeudi 25 avril, ce sera la première épreuve orale du concours de professeur des écoles de cette année. L’histoire est longue… mais je vais la raccourcir!

Depuis que je suis petite, j’ai envie de travailler avec les enfants. C’est ma maman qui m’a rappelé, il y a quelque mois, que je voulais déjà être professeur des écoles quand j’étais petite.

Après une licence d’informatique, je me suis inscrite à l’IUFM (Institut de Formation des Maîtres) en 2010. J’ai passé la 1e année. En septembre de la 2e année (2011), il y avait l’écrit du concours, que j’ai réussi. Entre mars et mai 2012, on a eu 4 semaines de stage (non consécutives). Le premier stage de 2 semaines consécutives m’a séduite… C’était vraiment ce que je voulais faire. Bien sûr, il y a eu des après-midi où j’avais mal à la tête (à force de crier pour demander le silence et de l’attention), des soirs où je rentrais chez moi épuisée… mais ce n’étais pas grave! Début juin 2012, j’ai passé les épreuves orales, que j’ai ratées… Je ne m’y attendais tellement pas. J’étais en difficulté lors des simulations à l’IUFM, mais j’ai voulu croire que ça passerait quand même. En plus, j’avais des projets qui découlaient directement du fait que j’aie le concours cette année. Je devais l’avoir!

Mi-juillet 2012, je n’ai plus eu envie de ce concours. Je me suis rendue compte d’un coup (comme si mes yeux ne s’étaient ouverts qu’à ce moment-là) du travail que cette profession demandait! La quantité de choses à préparer! Absolument chaque minute de la journée doit être pensée! Je ne l’avait pas réalisé pendant mes stages parce que la plus longue période de stage qu’on ait eue était de 2 semaines. Les 4 semaines de stage étaient entrecoupées de cours à l’IUFM et de vacances… Une semaine de stage commençait, non pas le lundi, mais le samedi! Dès le samedi, il fallait commencer à préparer les cours de la semaine.

  • samedi et dimanche je préparais ce que je pouvais (priorité à lundi et mardi).
  • le dimanche, je devais finir les cours du lundi.
  • lundi soir, il fallait finir mardi.
  • mardi soir, petit répit puisque pas de travail le lendemain.
  • mercredi, préparation de jeudi (en priorité) et vendredi.
  • jeudi soir, finir les cours du vendredi.
  • vendredi soir: repos!

Rythme infernal! Je n’avais pas envie de faire un tel sacrifice! Envie d’avoir une vie, moi!! Donc mi-juillet, j’ai décidé que je ne voulais plus de ça. J’ai quand même eu le temps, début juillet, de me réinscrire pour le concours. Fin juillet, je me mets à penser « création d’entreprise ».

En septembre 2012, j’ai quand même repassé l’écrit (sous la pression de ma maman); c’était des épreuves de 4h. Jusqu’à la veille, je ne savais pas encore si j’irais ou pas (pas vraiment envie de perdre mon temps pour un truc qui ne m’intéressait plus). Inutile de vous dire que, comme ça ne m’intéressait plus, je ne me suis pas embêtée avec des révisions! J’y suis allée complètement en touriste! 1er jour: français et histoire-géo. En français, je tombe sur une analyse à faire; comme je ne me suis jamais entraînée sur l’analyse, je décide de faire une synthèse… je verrai bien ce que ça donne! Histoire-géo, pas génial, mais ça peut difficilement être pire que l’année dernière (j’avais eu 1,5 point sur 8). Je suis sortie de la salle après 2h30 de composition, contente de ne pas avoir perdu 4h de mon temps là! Passée cette première matinée, pour moi l’objectif était de briller sur la 2e épreuve (maths et sciences – les maths étant ma matière préférée depuis toujours). Toujours sans avoir révisé, je devais voir de quoi j’étais capable. Je suis sortie de cette 2e épreuve après 3h de composition, franchement fière de ce que j’avais fait.

A partir de ce moment, 2 désir s’affrontent en moi: 1) l’envie de réussir pour avoir la fierté de l’avoir fait sans ouvrir un livre ou regarder une seule note. 2) l’envie d’échouer pour que l’histoire soit classée: pas besoin d’aller à l’oral!

Verdict début novembre: admissible! Je n’ai pas encore mes notes, mais je suis sûre que c’est à cause grâce aux maths!

Le désir de création d’entreprise ne m’a pas lâchée en 8 mois. J’ai eu des idées, mais elles se sont révélées non viables.

Depuis quelques jours seulement (le début du mois), je recommence à vouloir de ce concours… tout doucement… je lâche prise et je décide qu’Il sera mon soutien (puisque je n’y arriverai pas seule).

Publicités
Catégories : Histoires de PE, Ma vie à moi | Étiquettes : , , , | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Profession professeur des écoles?

  1. quelle histoire !… bon courage et bonne continuation !…

    un conseil tout de même :

    quand on pense « un jour » à ‘création d’entreprise » on pense « toujours » à « création d’entreprise »…

    j’ai 40 ans… en fait bientôt 41 mais chut !… et depuis que j’ai fini mes études (bac +4 en secrétariat trilingue)… et même depuis bien plus longtemps encore, je pense « création d’entreprise »… et ça me « bouffe » de l’intérieur depuis… et je ne peux rien faire malgré mes bonnes idées, et tout ça parce que je n’ai pas assez d’apport personnel !!!… mes idées et mes concepts seraient viables si j’avais suffisamment d’argent et de capital !!!…

    bref… c’est comme ça !…

    mais je trouve important de faire un métier que l’on aime, sinon, un jour ou l’autre, l’idée de création d’entreprise nous rattrape… et ça peut faire beaucoup de dégâts… j’espère que tu auras plus de chance que moi !

    😉

  2. Pingback: Une chose de réglée! | Le journal de Tarielle ...

La parole est à toi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :